Les produits de planctons thermaux

Le passé des eaux thermales, disait Laignel-levastine, nous ramène aux sources de l’humanité car les premiers hommes sont allés instinctivement et en premier lieu vers ces eaux y chercher et y trouver souvent un remède à leurs souffrances physiques.

Les eaux thermales

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Eau thermale

Eau thermale

Il serait ridicule de mettre en doute l’efficacité des cures hydrothérapiques qui assemblent depuis les âges instinctifs un nombre énorme, prodigieux, d’expériences heureuses de cures réussies. Mais les eaux thermales gardent encore l’étrange secret qui est celui de leur vie.

Les analyses n’ont révélé que leur composition et le froid énoncé des éléments découvertes ne présente qu’un intérêt modeste par rapport à l’ampleur des succès thérapeutiques qui devancent encore les explications.

Ce secret de la vie des eaux thermales et son étrange mécanisme semble avoir été révélé par un savant médecin biologiste, le Dr. Jos. Jullien, montrant que l’eau thermale n’est, en réalité, qu’un milieu de culture propice au développement d’une vie intense, celle du plancton.

Le Dr. Jos. Lullien effectua ses recherches à Moligt-les-Bains où il parvint à recueillir du plancton dans les eaux sulfureuses de cette station, à le cultiver et à le stabiliser, avec la collaboration de Georges Marissal.

Le plancton thermal

Le plancton thermal se présente sous la forme d’une gelée soyeuse formée des sécrétions d’organismes végétaux et animaux.

Faut-il considérer que sous un faible volume cette manière représente la synthèse de l’efficacité des sources et que quelques centimètres cubes à peine renferment la somme des propriétés pharmacodynamiques mystérieuses qui leurs sont attribuées ?

Un fait est certain : le mélange de cette faune et de cette flore microscopique est d’une richesse biologique prodigieuse.

L’analyse du plancton des eaux de Moligt, en effet, révèle la présence d’antigènes, de vitamines en un nombre et à un dosage inattendus dont l’activité est accrue car elles sont vivantes, d’hormones stéroïdes, d’éléments minéraux, d’enzymes et d’oligo-éléments, les mêmes qui composent les natures vivantes, et 50 % de soufre organique.

D’après cette analyse il existe une analogie importante entre es éléments décelés dans l’eau et les extraits planctoniques de Moligt et ceux qui sont présents dans les liquides de l’organisme humain.

C’est de cette similitude qu’est née l’idée d’utiliser les planctons et leur affinité avec le tissu vivant en vue de e maintenir en un excellent état de santé et de le régénérer lorsque son processus vital tend à s’affaiblir.

Les problèmes posés par l’emploi pratique de cette manière ayant été résolus, le plancton dit son entrée parmi les matières de base utilisées en cosmétique.

Un centimètre cube de plancton, à l’état d’exaltation, représente la synthèse de toutes les propriétés dermatologiques et cosmétiques de 8 000 litres d’eau thermale ; et il faut 150 000 litres d’eau de Moligt pour produire un kilogramme de plancton.

Plancton-thermal

Plancton-thermal

Activé et fixé à des excipients appropriés le plancton thermal est actuellement incorporé dans une série de produits de beauté qui permettent, en quelque sorte, de faire bénéficier la peau des propriétés embellissantes d’une source thermale célèbre depuis l’empire romain, même loin des lieux d’émergence.

Ajouter un commentaire