La relaxation à l’institut de beauté

L’esthéticienne aurait tout intérêt à pratiquer l’Oxygéno-Relaxation avant d’entreprendre un soin de beauté. On donnera les raisons de cette suggestion.

La relaxation

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Relaxation

Relaxation

Après le choix des modes d’éclairage, il y un traitement à pratiquer avant la séance de soins esthétiques, en particulier.

La femme et l’homme contemporains sont, en majorité, des fatigués, des surmenés et des intoxiqués, si bien que fatigue, surmenage et intoxication posent actuellement un important problème d’ordre médical et social.

Les pouvoirs publics commencent, enfin, à se préoccuper des méfaits du bruit, de l’air pollué des villes et,, tout en prenant des dispositions sévères à cet égard, favorisent la déconcentration des grandes agglomérations, les départs de « fin de semaine » et les vacances des citadins à la campagne, à la montagne et à la mer.

En médecine nous voyons se construire les bases d’une spécialité nouvelle qui étudie les moyens à prévenir chez l’homme les dangereux effets de cet état de chose et qui instruit des cures de relaxation destinées à rendre aux patients une vigueur et une jeunesse nouvelles.

Cure de sommeil

Ces cures vont de la « cure de sommeil » aux séjours dans les stations thermales équipées ou dans les cliniques diététiques, en passant par les « tranquillisants« .

Rares sont ceux qui, reprenant la vie dite « normale », après la cure, ne redeviennent à nouveau rapidement des surmenés et des contractés.

Rares aussi les individus pouvant se permettre rapidement de quitter leurs occupations tous les trois ou quatre mois pour une nouvelle cure qui exige le repos physique et psychique, avant tout.

Repos

Repos

Il y aurait, donc, intérêt à ce que ces surmenés puissent pratiquer des traitements d’entretien tout en s’adonnant à leur travail quotidien.

Or, l’Institut de Beauté me paraît le lieu le plus apte à les pratiquer puisque sans perte de temps et sans frais supplémentaires importants, la femme et l’homme y bénéficieront des soins esthétiques, et d’un équipement apte à provoquer la relaxation recherchée.

Elle est nécessaire aussi comme les accessoires pour la beauté pour maintenir les résultats de la « cure médicale« , pour prévenir les ravages esthétiques d’un mode de vie antiphysiologique  et retarder le plus possible ceux provoqués par l’âge.

Il n’y a pas contradiction ou opposition ou usurpation de compétence entre la « grande cure de relaxation » et la relaxation pratiquée à l’Institut de Beauté, celle-ci étant l’heureux complément de la première.

Depuis quelques années toute la presse s’efforce de faire comprendre au grand public la nécessité de la relaxation et donne à ses lecteurs les conseils les plus divers sur la manière de la pratiquer quelques minutes par jour.

Fauteuils, sièges et planches de relaxation sont partout en vente et rencontrent désormais la faveur de la clientèle, acquise à cette idée.

L’Institut de Beauté est en mesure de profiter de cet état d’esprit en offrant à la clientèle simultanément :

  • relaxation
  • oxygénation
  • soins de beauté

Ce problème mérite d’être mieux réfléchi par les Esthéticiennes, car il représente pour elles une activité complémentaire et supplémentaire qui cadre à merveille avec leur travail quotidien.

Ajouter un commentaire