Les soins effectifs des seins

Seins insuffisamment développés chez une jeune fille ou une jeune femme

Poitrine complètement plate

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

1er cas : Votre cliente a une poitrine complètement plate ; ses seins sont à l’éclat infantile.

Il est à peu près inutile d’entreprendre un traitement à l’Institut de Beauté ; le résultat risque d’être bien maigre.

Cette jeune cliente doit être dirigée vers le chirurgien spécialiste qui pourra y apporter remède par une prothèse mammaire et jugera s’il n’est pas opportun de tenter auparavant un traitement hormonal.

Une prothèse mammaire

Une prothèse mammaire

Regardez toutefois si le thorax est suffisamment ample et si les muscles pectoraux sont convenablement développés car il serait ridicule de placer chirurgicalement des seins jolis sur un thorax extriqué.

Il faut d’abord rétablir l’harmonie du squelette par la gymnastique respiratoire et rééducative et procéder après à l’intervention. L’Esthéticienne se doit de connaître et d’expliquer à sa cliente en quoi consistent ces opérations esthétiques.

La technique chirurgicale adoptée en vue de donner à un sein atrophié un volume normal, très au point à l’heure actuelle, consiste dans l’inclusion, derrière la glande mammaire, d’un peloton en matière plastique très souple, parfaitement toléré par l’organisme et inaltérable.

On glisse le peloton plastique à travers une courte incision pratiquée à la base du sein, au pli sous-mammaire, de manière à porter le sein en avant et à lui donner le volume et le galbe désirés. C’est une opération tout à fait bénigne et vitre réalisée.

Les seins pas bien développés

2e cas : Les seins de votre cliente ne sont pas bien développés, mais ils ont un certain volume et une certaine consistance.

Vous pouvez obtenir des résultats encourageants et même excellents, parfois. Procédez de la manière suivante :

  • manœuvres de modelage avec pétrissage sur la partie supérieure du buste, ou aspirations par ventouses, et petits pincements sur le pourtour du sein
  • compresses chaudes, ou Infra-Rouges, ou rayons violets de H. F. pendant cinq minutes environ
  • application par manœuvres de modelage d’une préparation destinée exclusivement à développer puisque l’enveloppe cutanée de soutien ne nécessite pas des soins particuliers, le poids de la glande étant minime
  • irradiation aux Ultra-Violets : débuter par 2 minutes et augmenter progressivement le temps d’irradiation au cours des séances suivantes
  • faire une série de séances de courants interférentiels de moyenne fréquence dans le but d »activer la nutrition des tissus par une meilleure irrigation et pour tonifier les plans musculaires sous-jacents

Seins petits, atrophiés

Au sujet des seins petits, atrophiés, le Dr G. M. Collin m’a communiqué une note extrêmement intéressante concernant le poids de la cliente.

Le poids de la cliente a une importance primordiale :

  • il est impossible d’obtenir des seins normaux chez une femme maigre
  • en cas d’amaigrissement, c’est toujours le sein qui maigrit le premier
  • il existe un poids idéal pour chaque femme, au-dessous duquel il est impossible d’obtenir un gonflement des seins
Amaigrissement des seins

Amaigrissement des seins

La technique à employer n’est valable que pour les femmes veulent avoir des seins et dont le poids ne semble pas correspondre à la taille.

On demande alors à la cliente, en même temps qu’elle suit ses soins à l’Institut, d’engraisser par des moyens naturels.

Il faut bien insister auprès des clientes qu’on ne leur demande pas d’augmenter de poids d’une façon considérable, mais qu’il suffit bien souvent de quelques centaines de grammes pour déclencher le gonflement des seins.

Au moment précis où la cliente commence, sous l’influence du traitement, à voir ses seins augmenter de volume, elle note son poids ; c’est le poids idéal qu’elle n’a pas besoin de dépasser, mais au-dessous duquel elle ne doit jamais tomber, sous peine de voir ses seins rediminuer de volume.

Toujours au sujet des seins insuffisamment développés, le Dr G. M. Collin écrit qu’il pense que l’on a trop méconnu, jusqu’à maintenant, l’importance du mamelon qui consiste une zone réflexogène particulièrement importante.

C’est en effet la succion du mamelon par le nouveau-né qui :

  • déclenche la sécrétion lactée
  • empêche le retour des couches
  • favorise l’involution utérine
  • empêche le retour de la sécrétion de folliculine

Enfin, cette excitation du mamelon a une telle importance que l’on a pu voir s’établir une sécrétion lactée cher des femelles non fécondées.

C’est pour toutes ces raisons qu’on conseille vivement un massage spécial du mamelon qui aide d’une façon considérable l’action locale des produits cosmétiques.

C’est une idée que toutes les Esthéticiennes doivent retenir, à mon avis, car elle présente un intérêt certain pour la conduite des soins.

Les conseils que vous donnerez à votre cliente :

  • Un bilan hormonal suivi d’une traitement interne, si nécessaire
  • la gymnastique corrective s’il y a intérêt à débloquer le thorax et à développer les muscles
  • douche par appareil à jet rotatif tous les matins. On pourrait, dans ce cas, utiliser l’eau chaude ; mais il est très difficile de trouver dans le commerce des appareils avec mélangeur. Faire une douche froide de très courte durée (30 secondes pour chaque sein), suffisante pour provoquer une légère hypérémie. Après la douche, frictionner avec une lotion tonique non astringente, ou une préparation biologique
  • tant que le sein demeure petit, le port du soutien-gorge n’est pas nécessaire. Il est préférable de laisser au thorax la plus grande liberté de mouvements
  • appliquer tous les soirs une préparations biologique destinée au développement. Débuter par une préparation dite d’attaque (ampoule en général) et continuer avec une préparation d’entretien (crème)

Ajouter un commentaire