La couperose vraie

Avant d’examiner quel doit être le comportement de l’Esthéticienne en présence de la cliente atteinte d’une de ces disgrâces et quels sont les soins esthétiques à pratiquer, décrivons brièvement leur aspect et leur cause.

La couperose vraie

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Son aspect

La couperose vraie est caractérisée par la présence de veinules, les vaisseaux capillaires dilatés, sinueux, rouge vif, siégeant sur les pommettes, les joues, les ailes du nez et, parfois, le menton, sans qu’il y ait aucune modification de la structure et du bio-chimisme cutanés et sans élévation de la température locale.

La couperose vraie

La couperose vraie

On a donné à ces veinules le nom de téléangiectasies.

La présence de téléangiectasies sur le visage de vos clientes est extrêmement fréquente ; non seulement chez celles qui ont dépassé la cinquantaine, mais aussi chez les jeunes.

Les vaisseaux capillaires dilatés se détachent nettement sur l’épiderme normalement coloré comme des traits de crayon rouge sur une feuille de papier blanc.

Mais il n’en est pas toujours ainsi : vous constaterez souvent que les téléangiectasies sont situés sur une zone cutanée qui a perdu sa coloration normale et sont la teinte est plus ou moins rouge.

Elles sont alors noyées dans la rougeur diffuse des joues ou du nez et partiellement cachées.

Dans ce cas nous ne sommes pas en présence d’une couperose vraie, mais d’une erythrose.

Le Dermatologue qui feuillette ce livre sourira de la distinction entre téléangiectasies sur fond pâle et téléangiectasies sur fond rouge considérant cela du byzantinisme clinique.

Cette  distinction est pourtant nécessaire si on veut faire clairement comprendre à l’Esthéticienne ce qu’elle peut faire et ce qu’elle ne doit pas faire.

Ses causes

La couperose est due à une dilatation permanente des vaisseaux capillaires du visage provoquée par des poussées congestives répétées qui ne sont pas compensées par une élasticité suffisante de la paroi vasculaire.

La fragilité des capillaires prédispose certains sujets à la couperose ; elle ne saurait être déterminante par elle-même. Il faut qu’elle soit mise à l’épreuve par l’excessive pression sanguine de la poussée congestive.

L’installation de la couperose est lente, discrète et passe souvent inaperçue : quelques capillaires seulement se gonflent et se dilatent formant sur le fond normal de la teinte du visage de minuscules filaments rougeâtres.

Les causes qui président à la dilatation des capillaires peuvent être classées de la manière suivante :

Causes externes

Agents atmosphériques

Le vent, le froid, le soleil, le brusque changement de température lors du passage d’une ambiance chaude à une ambiance froide, par exemple, peuvent être mis en cause car ils contribuent à distendre les vaisseaux capillaires.

La femme qui laisse respirer sa peau, sans maquillage, en plein hiver ou qui se fait griller au grand soleil, est une candidate à la couperose.

Ablutions matinales à l’eau froide

Bien que cette habitude soit jugée bonne, il faut considérer l’eau froide comme néfaste à ces clientes dont la peau est fine et sensible.

Agents physiques et chimiques susceptibles d’irriter la peau

Parmi ceux-ci les produits détergents trop mordants, l’exposition prolongée devant une source de chaleur ou de froid intense.

Considérons aussi comme un agent physique les joues mal rasées des hommes contre lesquelles vous mettrez en garde vos clientes, les blondes à peau fine tout simplement…

Causes internes

Bien que dans l’apparition de la couperose les facteurs atmosphériques semblent jouer un rôle capital, surtout si l’élasticité de la paroi vasculaire est insuffisante, il faut tenir compte aussi de certains facteurs internes qui apportent une contribution non négligeable à la lente formation des téléangiectasies.

Parmi ceux-ci les plus importants sont les troubles digestifs et les troubles nerveux.

Trouble digestif

La plupart de ces troubles découlent de la mastication insuffisante des aliments et d’une maladie de plus en plus répandue : la tachyphagie.

La rapidité avec laquelle tant d’individus absorbent leur repas provoque chez certains des poussées congestives au visage qui dilatent les vaisseaux capillaires.

Cet érythème post-prandial est passager les premiers temps ; puis ces poussées congestives distendent les parois des vaisseaux qui perdent peu à peu leur élasticité et ne parviennent plus à refouler l’excès du sang qui les remplit.

C’est alors qu’apparaissent et s’installent les téléangiectasies, véritables stases sanguines.

Troubles nerveux

Troubles nerveux

Troubles nerveux

Par troubles nerveux on envisage, dans ce cas, un phénomène auquel les dermatologues ont donné le nom charmant et désuet à notre époque de : érythème pudique des jeunes filles.

Malgré l’évolution de la femme et des mœurs, nombreuses sont encore celles qui rougissent à la moindre faute, à la moindre observation et dont le visage devient empourpré si on leur présente un inconnu, surtout si c’est un jeune homme.

La répétition de la dilatation vasculaire fera de ces jeunes filles des femmes couperosées.

Des causes que je viens d’examiner rapidement, la plus importante est représentée par les facteurs atmosphériques et le manque d’une protection suffisante et précoce de la peau du visage, c’est-à-dire : le maquillage.

Il est facile de s’en rendre compte dans certaines régions de France :

  • la Normandie
  • la Bretagne
  • les Côtes-du-Nord, par exemple

Ajouter un commentaire