Rougeur diffuse du visage ou érythose et la rosacée

On donne le nom d’érythose à la rougeur diffuse du visage se localisant dans la plupart des cas aux joues, au nez et sur le bas du front.

Rougeur diffuse du visage

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Son aspect

Contrairement à l’érythose, qui est une rougeur passagère, l’érythose est une rougeur permanente par stase sanguine. Dans l’un comme dans l’autre cas il n’y a aucune modification de la structure ou du bio-chimisme cutanés.

Rougeur diffuse et couperose sont fréquemment sœurs jumelles et inséparables ; mais la présence de téléangiectasies dans les rougeurs diffuses du visage n’est pas un phénomène constant.

Vous avez remarqué que certaines clientes viennent vous voir exclusivement pour une rougeur diffuse uniforme où vous n’apercevez aucune veinule apparente.

On insiste encore une fois sur cette différenciation, puisque, comme nous allons le voir, c’est dirigera la conduite du traitement.

Ses causes

Les causes de cet aspect inesthéique de la peau sont les mêmes que pour la couperose vraie ; elles agissent vraisemblablement d’une manière plus intense sur des sujets encore plus sensibles à l’influence des facteurs internes et externes, chez lesquels la fragilité des capillaires semble accrue.

Au lieu d’assister à la dilatation de quelques capillaires et à la formation de quelques téléangiectasies, l’ensemble de la peau conservant sa coloration normale, nous voyons dans la rougeur diffuse de larges zones cutanées du visage envahies par la stase sanguine.

La rosacée

Son aspect

La rosacée ou acné rosacée est cette dermatose du visage caractérisée par une congestion avec dilatation vasculaire se compliquant presque toujours d’une altération des glandes sébacées ; la température locale est souvent élevée.

La rosacée

La rosacée

Sauf exceptions rarissimes la rosacée n’apparaît jamais chez la femme jeune, mais exclusivement chez l’adulte au moment de la ménopause ou de la pré-ménopause.

L’homme, bien qu’il en soit moins atteint, n’en est pas épargné

Contrairement à la couperose et à l’érythose, la rosacée comporte des modifications importantes de la structure et du biochimisme cutanés : la peau s’épaissit dans ces régions du visage qui deviennent rouge vif ou lie de vin par stase sanguine ; le fonctionnement des glandes sébacées est troublé ; il apparaît des éléments papulo-pustuleux, toujours absents dans les cas précédents.

Ces boutons présentent les caractéristiques suivantes : ils deviennent rouges, indurés, et ne parviennent que très lentement à maturation.

Ses causes

Si les facteurs externes jouent certainement un rôle dans l’installation de la rosacée, ce sont les troubles endocriniens et les troubles vaso-moteurs qu’il faut incriminer avant tout.

En effet, comme je viens de le dire, la rosacée est le triste apanage de la femme, au moment où la cessation de la fonction menstruelle déclenche toute une série de troubles internes d’ordre glandulaire, nerveux et psychique.

Les bouffées de chaleur de la femme ménopausée provoquent par le jeu des fibres et des ramifications nerveuses un reflexe de vaso-dilatation au niveau du visage qui favorise l’installation de la rosacée.

Bouffées de chaleur de la femme ménopausée

Bouffées de chaleur de la femme ménopausée

En présence de cette maladie l’Esthéticienne doit s’abstenir de tous soins et diriger sa cliente vers le médecin spécialiste ; il fera des miracles au point de vue générale puisque la thérapeutique et, selon une expression populaire, la faire passer comme une lettre à la poste.

L’Esthéticienne ne pourra être que la collaboratrice du Médecin traitant qui donnera son avis sur tout ce qu’elle peut entreprendre.

Ajouter un commentaire